Budget du Québec 2019-2020 : Les aînés sont devenus une priorité

slider1

QUÉBEC, le 21 mars 2019 — L’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) accueille favorablement un budget qui semble être à l’écoute des citoyens.

Au cours de la dernière élection, la CAQ a affirmé à de nombreuses reprises être le parti politique qui représente les aînés québécois : maison des aînés, aide pour les proches aidants, amélioration des soins de santé et lutte contre la maltraitance font partie des nombreuses promesses de la CAQ en période électorale. Aujourd’hui, à l’annonce du budget, l’heure est au bilan.

Le gouvernement a annoncé 280 millions supplémentaires pour les soins à domicile. Nous verrons comment cet argent sera utilisé pour combler le manque criant de services dans les communautés. Toutefois, comme nous le mentionnons dans notre Cahier des revendications 2017-2020, nous espérons que ce montant sera redistribué équitablement dans les régions. Il est également nécessaire de mentionner l’importance de protéger le financement public afin de s’assurer que l’argent soit véritablement dédié aux soins et services à domicile. Nous devons également nous questionner sur les montants alloués à l’achat d’équipements et l’embauche de préposés.

 « Nous sommes heureux de constater que le gouvernement comprend l’importance du maintien à domicile, toutefois, il est primordial d’assurer que tous les services soient accessibles, peu importe la région. » Judith Gagnon

L’AQDR est rassurée de voir l’influence de la ministre des aînés se refléter dans la décision du présent budget, dont entre autres la somme de 21 millions pour les proches aidants. Il est grand temps de leur apporter la reconnaissance méritée et l’appui nécessaire. Toutefois, nous devons attendre la politique nationale sur les proches aidants qui nous apportera plus de détails sur l’utilisation de cette somme.

Pour ce qui est des CHSLD, le gouvernement annonce un ajout de 900 lits afin de répondre aux besoins criant en hébergement pour les aînés. L’AQDR a toute de même des inquiétudes. Pour que ces 900 lits soient adéquats, ils doivent être accompagnés de services, de préposés qualifiés, de ressources et d’équipements. Également, nous accueillons favorablement l’ajout de 2,5 milliards sur 5 ans pour rénover nos infrastructures vétustes. De plus, le gouvernement a annoncé la création de 30 maisons des aînés pour 2022-2023.  Nous considérons que cela représente des améliorations pour le bien-être des aînés hébergés.

En autre lieu, l’AQDR est satisfait de constater l’augmentation du crédit d’impôt pour les travailleurs d’expérience à faible revenu afin de les encourager à conserver leur emploi. Nous pensons que cette mesure permettra de réduire le fardeau fiscal de certains aînés. La décision du gouvernement s’ajoute à l’augmentation de l’exemption des gains du Supplément de revenu garanti annoncé par le fédéral mardi dernier. Bien sûr, il est primordial de considérer cette aide, non pas comme une solution permanente au manque de main-d’œuvre, mais bien comme un soutien apporté aux aînés désirant rester sur le marché du travail.

De plus, en dépit de leur sous-financement chronique, il n’y a pas de nouvelles ressources financières suffisantes pour de nombreux organismes communautaires et les organismes de défense des droits du Québec. Rappelons que de nombreux citoyens se tournent vers ces ressources communautaires afin d’obtenir du soutien.

À propos de l’AQDR

L’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) a pour mission exclusive la défense collective, la protection et la promotion des droits des personnes aînées retraitées et préretraitées. Elle compte près de 25 000 membres regroupés en 42 sections locales.

 

Cahier des revendications 2017 : https://www.aqdr.org/cahier-revendications-automne-2017/